Le retour de… la Pastille verte !

 

La pastille verte sera de retour dans le paysage automobile français, avant l’été prochain !

bouchons-agressivite-680x340C’est la ministre Mme Ségolène Royal qui l’a annoncé dans le but de créer « un certificat de qualité de l’air »…

En 1998, la ministre de l’écologie Dominique Voynet, alors membre des Verts, crée la pastille verte pour distinguer les véhicules les moins polluants. Un décret en dresse la liste : moteurs diesel récents et essence équipés d’un catalyseur (qui détruit une partie des gaz polluants), voitures électriques ou hybrides et fonctionnant au gaz naturel (GN) ou au gaz de pétrole liquéfié (GPL).

Au-delà d’un certain seuil de pollution, ces véhicules étaient les seuls autorisés à circuler librement. Les autres étaient condamnés à une circulation alternée, en fonction du numéro de leur plaque d’immatriculation (pair ou impair).

Madame Royal a ainsi rappelé le principe de cette pastille, plus précisément de ce certificat :

« il s’agit d’un certificat qualité de l’air permettant, en cas de circulation alternée ou dans les zones de circulation restreinte mises en place par les villes, d’autoriser les véhicules propres à circuler ».

Dans les faits, il y aura des nuances selon les émissions polluantes des véhicules

« Plusieurs certificats de couleurs différentes seront créés en fonction des seuils d’émissions polluantes des véhicules. »

a aussi précisé la ministre. À noter enfin que lors de ces pics de pollution, les véhicules les moins polluants pourront, sur accord des collectivités, emprunter les couloirs de bus ou bénéficier éventuellement du stationnement gratuit.

Catégories

Haut de page