« Rembourse ma bagnole » !

 

 

Un pétition lancée par l’association « 40 millions d’automobilistes » souhaite dénoncer l’injustice des projets de la Mairie de Paris quant à l’interdiction intra-muros de bon nombre de voitures essence et Diesel.

Le message est clair!

En affichant de manière très directe, « Rembourse ma bagnole », l’association « 40 millions d’automobilistes » s’en prend violemment à Mme Hidalgo, maire de Paris, dont le plan anti-pollution a été adopté lundi par le Conseil de Paris.

Les véhicules visés sont, les poids lourds et autocars d’avant 2001, qui devront être « refusés » dès le 1er juillet 2015, et surtout les voitures particulières essence et Diesel d’avant 1997 à partir du 1er juillet 2016 (sauf le week-end pour ces derniers). Soit près d’un véhicule sur sept à Paris, selon l’aveu-même de la Mairie. Progressivement, l’objectif est ensuite d’interdire d’ici 2020, soit d’ici 5 ans, la circulation à Paris des Diesel produits avant 2011, avec un léger sursis pour les motorisations essence.EMBOUTEILLAGES SUR LE PERIPHERIQUE PARISIEN

la possibilité de choisir entre une réduction de 50 % sur un abonnement Autolib, un an de pass Navigo et Vélib gratuit, ou une aide à l’achat de 400 euros pour un vélo électrique

Pour beaucoup, il va donc falloir passer à la caisse pour décrocher la « pastille verte » (le retour), futur sésame. La Mairie aurait d’ores et déjà offert aux particuliers qui renonceraient à un véhicule immatriculé avant 2001 la possibilité de choisir entre:
  • une réduction de 50 % sur un abonnement Autolib,
  • un an de pass Navigo et Vélib gratuit,
  • ou une aide à l’achat de 400 euros pour un vélo électrique.
En voilà une idée utile et intéressante, comment feront les familles nombreuses? Comment feront les personnes n’ayant pas d’autres alternatives que de prendre leur véhicule? Celles-ci doivent déjà faire face à l’explosion des tarifs du stationnement depuis le 1er janvier 2015.

L’association « 40 Millions d’Automobilistes » joue volontairement la provocation en soulignant un problème  parallèle . « En interdisant aux véhicules essence et diesel de circuler dans Paris, je ne pourrai pas vendre ma voiture car elle sera interdite à la circulation dans Paris et sa proche banlieue donc personne ne voudra l’acheter en région Île-de-France, soutient l’association dans sa pétition. Si les Franciliens concernés par cette mesure font le choix de vendre leur véhicule, il y aura une augmentation de l’offre mais pour une diminution de la demande. Mon véhicule connaîtra donc une dépréciation de sa valeur. Compte tenu du fait que cette décision absurde d’interdire aux véhicules diesel et essence de circuler à Paris ne me permettra plus d’utiliser mon véhicule actuel ni de le revendre, je vous demande de me le rembourser. »

Ca promet !

Si vous le souhaitez, à titre d’information, la pétition est en ligne sur http://www.remboursemabagnole.com/

 

Catégories

Haut de page