Augmentation des prix d’autoroutes en vue…

 

 

Après avoir laisser penser qu’une baisse des tarifs autoroutiers allait être une réalité, le gouvernement se confronte à la réalité et renonce face aux contrats des concessionnaires.

L’Etat s’est aperçu qu’il ne pourrait pas légalement prolonger ce dernier sans qu’il soit compensé par des hausses supérieures les années suivantes

D’après Le Figaro de Lundi, les « menaces » de la ministre de l’écologie  Ségolène Royal quant aux tarifs des péages ont tellement « effrayé » les sociétés d’autoroutes que celles-ci seraient sur le point d’obtenir sous conditions un allongement de leurs concessions!

Suite à l’imposition du gel un gel des tarifs en ce début d’année par le gouvernement, l’Etat s’est aperçu qu’il ne pourrait pas légalement prolonger ce dernier sans qu’il soit compensé par des hausses supérieures les années suivantes. Quel professionnalisme !

Péage-comment-réduire-les-coûts

Néanmoins, les négociations sont toujours en cours entre l’Etat et les sociétés d’autoroutes. Celles-ci se seraient d’ores et déjà entendu sur la revue à la baisse de la durée de leurs concessions si l’intensité du trafic s’avérait supérieure aux prévisions. Et réciproquement bien sûr… Petite victoire tout de même du ministère de l’Ecologie, les voitures vertes pourraient avoir droit à des tarifs préférentiels (à défaut d’un accès gratuit le week-end).

Comme si rien n’avait eu lieu, les tarifs devraient donc être augmentés de 0,57 %  avant l’été (Bien évidemment).

Les remoues provoquée par la ministre de l’Ecologie l’an dernier pour faire oublier son échec sur l’écotaxe ne déboucheront donc sur rien, sinon un nouveau plan d’investissement financé par Vinci et consorts (en contrepartie, donc, d’un allongement des durées de concession) à hauteur de 3,2 milliards d’euros et 10 000 emplois à la clé.

 

Catégories

Haut de page