Contrat d’assurance: comment s’y prendre pour bien choisir?

 

Selon l’âge de son véhicule et l’utilisation que l’on en a, on peut hésiter entre l’assurer tout risques ou au tiers à moindre frais.

Voici ce qu’il vous faut savoir pour vous aider a souscrire le bon contrat d’assurance.

Après l’achat d’un nouveau véhicule, généralement nous en profitons également pour nous interroger sur le choix du contrat d’assurance adapté. Il existe un vaste panel de propositions et de possibilités, le choix du niveau de couverture dépend entre autre de l’âge et de la valeur d’achat du véhicule.assu 3

L’assurance véhicule dite  « tous risques » est bien entendu celle qui couvrira au mieux votre véhicule, elle vous offrira la garantie d’être indemnisé dans les cas de figure, quel que soit le dommage subi. Qu’il s’agisse d’un accident responsable ou non, que vous soyez victime d’une catastrophe naturelle ou de vandalisme, vous êtes certain d’être dédommagé. Il faut savoir que lorsque l’on est assuré tous risques, l’indemnisation est plus rapide qu’avec les autres niveaux de garantie.

Bien entendu,  ce type de contrat n’a de sens que si le véhicule a une valeur marchande relativement élevée. A partir d’un certain niveau d’ancienneté et de kilométrage, la notion de rentabilité pour l’assuré peut entrer en ligne de compte et donc souscrire ce type de couverture, dont le tarif reste assez élevé, peut logiquement être remis en cause. Il peut donc être préférable de vérifier la cote de votre véhicule avant de choisir votre contrat d’assurance. Dans certains cas, le  d’ assurance tous risques notamment, certains assureurs peuvent exiger un contrôle visuel du véhicule pour déterminer son état, avant d’accepter de l’assurer.

Alors? Assurance au tiers ou tous risques ?

L’assurance au tiers est la couverture minimum obligatoire. Elle garantit l’indemnisation des dommages matériels et corporels causés à des tiers, mais ne couvre pas en revanche les dommages causés par l’assuré sur son propre véhicule. Cette solution minimale peut dans bien des cas être complétée par des garanties complémentaires, permettant de bénéficier d’une protection plus étendue et spécifique, pour un tarif moins élevé que celui d’une assurance tous risques, c’est un compromis.

Un exemple: la garantie « vol et incendie » (les deux sont souvent proposées et associées dans une seule et même option mais peuvent être séparées selon les compagnies d’assurance), prise en complément d’une assurance au tiers, permettra dans ces deux cas de figure d’être indemnisé et de ne pas se retrouver sans rien du jour au lendemain. D’autres options existent et peuvent être ajoutées à l’assurance initiale, telles que les garanties « bris de glace » ou « dommage tous accidents », sachant que certaines ne sont parfois pas inclues dans un contrat tous risques.

Il est important de savoir que les dommages corporels subis par le conducteur dans un accident qu’il a lui même causé, ne sont pas pris en charge dans les contrats d’assurance de base, même tous risques. Pour cela il faudra souscrire une garantie supplémentaire à ajouter et celle-ci peut varier selon le type de contrat, avec soit une indemnisation basée sur l’évaluation du préjudice subi (préférable), soit une indemnisation forfaitaire (moins avantageuse car plafonnée).

Pour finir, bien entendu le critère de prix va vous guider également dans votre choix final, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence grâce aux comparateurs internet mais également directement avec votre interlocuteur en agence. Aujourd’hui même votre banque peut vous proposer des produits intéressant, prenez bien en compte également le montant des franchises appliquées en cas de sinistre, quel qu’il soit, car bien souvent c’est une variable que nous avons tendance a minimiser lors de la souscription…

Bonne recherche !! 🙂

 

Catégories

Haut de page